Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 18:07

Samedi 14 janvier -

Arrivée à Marco Polo à 10 h 30, bateau à 11 h 15. Soleil resplendissant et légère brume sur la lagune. Ouah !!!

Tous comptes faits (bus + ticket de vaporetto à l'unité), le bateau n'est guère plus cher et a un charme plus vénitien. Par contre, le trajet en bateau-taxi est passé de 100 à 110 € depuis juin 2011.

Arrivée à San Marco à 12 h 50. Grand soleil, mais température proche de 0°.

Hôtel Firenze facile à trouver, sympathique, propre, accueil en français.

Promenade Riva degli sciavoni pour aller voir les lions de l'Arsenal. Puis, avenue Garibaldi pour un petit casse-croûte dans un bar bien sympa.

Balade dans le quartier populaire proche. A voir, dont un charmant petit parc. Après direction San Pietro, toujours aussi bien, vu quelques chats bien dodus.

Promenade et détours dans les petites rues, passés au Sotoportego Zurline où il faut mieux se baisser. A noter que vers Garibaldi, on peut voir des vénitiens qui se promènent et se dorent au soleil malgré le froid. On a même vu une jeune maman qui allaitait son bébé en marchant. 

Par contre, sur le bassin de Saint-Marc, le scandale continue et un monstrueux bateau de croisière défigurait le paysage.

Toujours beaucoup de vendeurs à la sauvette.

Pas mal de restaurants et de boutiques fermés pour congés.

A noter que les ponts de Riva degli Schiavoni sont équipés de rampes pour poussettes et fauteuils roulants (et pour mes pauvres genoux !). Bravo.

Le pont des Soupirs est débâché, par contre George Clooney trône sur la façace de la librairie Marciana, montre Omega au poignet (il faut bien que quelqu'un paie les travaux !).

L'eau du bassin de Saint-Marc est très bleue, un peu de brume au loin qui renforce la beauté du site sous le soleil couchant.

 

Dimanche 15 janvier -

Brr, la température extérieure est sous le 0, mais il y a peu de vent.

La journée commence par la traditionnelle visite au palais Contarini del Bovolo dont la restauration est toujours en cours. L'escalier est bien visible de l'extérieur d'autant qu'il n'y a pas beaucoup de touristes pour gêner la vue. On ne se lasse pas d'admirer cet escalier à vis.

Ensuite, par le campo Manin (beurk pour la Caisse d'Epargne !), petite promenade glacée pour revoir la plaque en l'honneur d'Elena Cornaro Piscopia.

Comme le soleil est plus présent de l'autre côté du grand canal, direction le Rialto presque désert, puis la galerie décorée de fresques au plafond dont certaines ont un caractère ésotérique.

Petit tour sur le marché quasi vide de marchands (seuls 2 courageux !), vu la maison du Procureur et son escalier, puis petit café dans un bar tenu par des asiatiques très mercantiles.

Retour sur l'autre rive et visite de l'église San Apostoli, remarquable tableau de Tiepolo, la communion de Ste-Lucie, bien mis en valeur.

Petit casse-croûte correct et bon marché dans le quartier dans un bar où était exposée une belle collection de mignonettes.

A la Ca d'Oro, jardin fermé pour travaux de même que certaines salles, il n'y a plus de librairie. Superbes tableaux du XVIIe siècle, peu de monde.

Visite à la casa de Corto Maltese, pas un chat, mais une réceptionniste-guide fort sympathique qui malheureusement ne parlait qu'italien. On a quand même réussi à se comprendre !

Retour à San Marco pour chercher les 2 lumières rouges allumées en permanence sur la basilique, ainsi que la marque de l'axe de la façade sur la place Saint-Marc.

San Giorgio Majore, la Punta de la Dogana et Santa Maria de la Salute sont illuminées. C'est magique et pas encore dans la brume.

 

Lundi 16 janvier -

Départ vers Dorsoduro et San Polo. Arrêt à San Maurizio pour visiter l'exposition d'instruments de musique anciens sur musique d'ambiance de Vivaldi.

Visite imprévue au palais Franchetti : superbe escalier avec des muses en bas-relief, belles peintures aux plafonds et vue imprenable sur le jardin à la pelouse bien entretenue et le pont de l'Accademia. Le palais abrite une exposition de photos japonaises.

Traversée du pont, quasiment désert pour rejoindre Dorsoduro.

Passés par campo San Barnaba, là où Katharine Hepburn est tombée à l'eau dans le film "Vacances à Venise".

Visite de l'extérieur de l'église des Carmini pour en voir les détails.

Passés ensuite par la Fondamenta Briati où il faut voir, face au palazzo Zanobio (sur lequel figure une inscription en arménien), une statue de lion sur un socle fait d'éléments de colonne grecque. Elle est dans une cour ouverte au public.

Bien entendu, dans ce quartier, il est obligatoire de visiter les Frari, église-musée (très froide aujourd'hui) sans égale où se trouvent, entre autres, les tombeaux du Titien, Canova et Monteverdi. Pour ce dernier, certainement le plus modeste, il s'agit d'une simple dalle. 

Prendre son temps devant l'Assomption et la Vierge de Ca Pesaro du Titien.

On continue vers San Polo où là aussi il y a des détails qui échappent aux touristes pressés.

Petit détour vers le palais Abrizzi, pas pour lui-même, mais pour le ponte delle Tette à proximité (pas évident à trouver).

On continue vers le Rialto par quelques détours, puis retour à San Marco en essayant des itinéraires pas trop encombrés et en saluant Elena Cornaro et le Bovolo.

A noter que le Harry's Bar est fermé pour travaux. 

 

Mardi 17 janvier -

Surprise : il fait - 6° et comme je souhaitais voir de la brume à Venise, il y a un tel brouillard que de la Piazetta on ne voit ni San Giorgio, ni la Dogana, ni la Salute. Qu'à cela ne tienne, banzaï quand même.

On débute la journée par une visite de la basilique Saint-Marc, aucune queue, très peu de monde, tout le temps pour admirer la mosaïque du sol dont 2 magnifiques paons, le dodécaèdre et autres curiosités.

Ensuite, départ pour le casino Venier, siège de l'Alliance Française, pas évident à trouver (San Marco 4939). Accueil très sympathique par une étudiante française (Sciences Po - Toulouse) en stage pour un an à Venise.

Petit bâtiment charmant, mais façade et balcon délabrés (ne pas manquer le judas au sol).

Puis promenade dans Castello (Brunetti n'était pas à la Questure) et visite à la maison des chats de San Lorenzo. Une niche était occupée par un beau chat noir.

Vu quelques détails caractéristiques de ce quartier, repassé devant l'Arsenal et repas au fond de la via Garibaldi à la Trattoria A la Rampa. Pas de touristes, des habitués, cuisine familiale et ambiance chaleureuse (merci à Venise1.com de l'avoir conseillée).

Il fait toujours aussi froid et départ pour San Francesco della Vigna pour voir les deux cloîtres et des oeuvres de Bellini et Véronèse.

Direction Zanipolo et arrêt à la Librairie Française où les clients ne se bousculent malheureusement pas.

Revisite de Zanipolo et arrêt prolongé devant l'Adoration des Bergers (celui du mur, pas du plafond) de Véronèse.

Au retour, arrêt traditionnel à la librairie de la Calle Lunga Santa Maria Formosa où des livres anciens, neufs, des BD, des cartes, etc, sont entassés dans des gondoles. L'issue de secours donne directement sur un canal. Le chat qui gardait les livres est bien dodu.

Sur la place Santa Maria Formosa, vu l'immeuble où a habité Hugo Pratt.

C'est tout pour aujourd'hui et c'est déjà beaucoup avec le temps qu'il fait.

 

Mercredi 18 janvier -

Toujours autant de brouillard et toujours aussi froid.

On commence la journée par le petit tour rituel au bord du Grand Canal près de San Marco. La riva degli Schiavoni dans la brume, c'est superbe !

Traversé la place Saint-Marc, très peu de monde hormis 2 ou 3 groupes de touristes asiatiques.

En route pour Dorsoduro. Sur le pont San Maurizio, ne pas oublier de jeter un oeil à droite pour voir le canal passer sous l'église San Stephano.

Nouveau petit tour dans le palais Franchetti avant de passer le pont de l'Accademia. Brume sur le Grand Canal à droite comme à gauche, je vous laisse imaginer.

Traversé la cour de Peggy Guggenheim. Petit salut à la ca Dario (palais maudit), toujours en travaux.

Visite à l'atelier de fabrication de rames et forcole de Severio Pastor, toujours accueillant et qui a donné des conseils pour entretenir la mini- forcole qui trône dans mon salon à Clermont.

Passé par la fin des Zattere pour arriver à la Punta della Dogana.

Ayons une pensée pour le vigile qui garde la statue par un temps pareil.

Très choqués par le fait que les indications pour entrer au musée Pinault ne soient écrites qu'en italien et en anglais. Notre mécène national aurait-il oublié sa langue maternelle ?

Visite habituelle de Santa Maria de la Salute à l'architecture si particulière, quelques tableaux à voir (Giordano et Le Titien) et des mosaïques.

Petit repas dans un sympathique bar local qui semble surtout fréquenté par des habitués.

Retour par le pont de l'Accademia vers San Marco pour chercher quelques détails dont le haut-relief de la "vieille au mortier" et la fresque du jeu de dés.

Retour vers le quartier du Rialto pour trouver, après le palais Widman, la rue la plus étroite de venise (calle Varisco), 50 cm de large : on ne passe pas avec un sac. Déconseillée aux piliers de l'ASM.

Repassé devant la casa di Corto Maltese (fermée), puis un tour vers Zani Polo pour chercher la corte Botera, difficile à trouver, il faut passer une grille et descendre un escalier pour la trouver. Vaut vraiment le détour !

Pour y arriver à partir du campo Zani Polo, prendre la corte Veniera et au bout tourner à gauche, au fond prendre l'escalier et pousser la grille.

Passé, bien sûr, par la librairie de la calle Lunga Santa Maria Formosa et retour vers San Marco.

Le temps est froid, mais les pieds commencent à chauffer. 

A noter : je suis très déçu par la carte IGN de Venise. Certes, pratiquement toutes les rues y sont, mais il manque beaucoup de noms.

La librairie citée plus haut en affiche une dans sa cour qui semble exhaustive, ce qui a permis de trouver la corte Botera. C'est bien beau d'avoir le tracé des rues, mais à quoi cela sert-il si leur nom n'y figure pas.

Par contre, sont très utiles : 

- Venise insolite et secrète (éditions Jonglez)

- Cartoville Venise (Gallimard)

- Circuits insolites dans les quartiers de Venise (venise1.com)

- les conseils et forums de venise1.com.

 

Jeudi 19 janvier -

Retour, no comment...

_________________________________________________________________________________________________________


Pour suivre l'actualité de ce blog, mettez votre adresse-mail à l'endroit prévu.

Pour accéder à l'album photo, cliquez sur le lien  venise-janvier-2012 venise-janvier-2012

 


 

 



Partager cet article

Repost 0
bernardlefebvre.over-blog.com - dans Venise
commenter cet article

commentaires

quinsat 30/01/2012 12:41

A Dubrovnik au-dessus des fortifications tu vois passer- voire stationner -les immenses immeubles flottants qui font des croisiéres … monstrueux! Perte d'échelle, trouble du temps, perte de sens …
ceux qui ne ressentent pas ça sont également ceux qui sont favorables aux éoliennes sur le Cézalier ou ailleurs…et l'homme devient tout petit et son
environnement dérisoire… pauvre liliput

Présentation

  • : Le blog de bernardlefebvre.over-blog.com
  • : venise et le reste
  • Contact

Recherche