Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 11:44

DSCF0294
DSCF0294
par bernardlefebvre.over-blog.com

Mardi 14 juin :

En avance à Saint-Exupéry. Départ de l'avion à 15 h 40 -  Arrivée une heure plus tard après survol de la lagune. 15 minutes de l'Aéroport à l'embarcadère (Compagnie ALILAGUNA, linea blu). Départ du bateau à 17 h 15 (25 € aller-retour).

Arrivée à Fondamenta Nuove à 18 heures.

A 18 h 15, Hôtel Bartolomeo au fond d'une impasse, hyper calme ! propre et très sympathique.

Allé à l'Arsenal par San Marco (sale du fait de touristes désinvoltes) et la Riva Degli Schiavoni, envahie par des vendeurs de maroquinerie de "marque". 

Pris un spritz (3,50 €) à Arsenal Bar après avoir salué les lions. Tour dans le quartier, découverte de ruelles inconnues et retour Campo de l'Arsenal pur manger chez "Da Paulo" en terrasse. Rapport qualité-prix vénitien !

Mercredi matin : Cannaregio à partir des itinéraires de Corto Maltese et des Itinéraires insolites du site Venise1.com, mais avec des détours. Pause dans les jardins de St-Alvize à l'ombre sur un banc. Calme hyper cool.

Et on continue dans le quartier par un café au comptoir Rio de la Misericordia (0,90 €).

Le papillon de Corto n'est plus visible, recouvert par des tags effacés depuis. Sic transit...

Visite extraordinaire de l'atelier de Roberto COMMIN, fabricant de marionnettes artisanales. Certes, il faut le trouver, mais en demandant aux voisins, on y arrive. Conversation chaleureuse en franco-angol-italo-vénitien. Je reviendrai... Passé par la Ca Loredan pour photographier la plaque d'Elena Cordaro Piscopia, première femme au monde à avoir obtenu un doctorat de philosophie.

Ensuite, les pieds en compote et l'heure avançant, allons-y. Eviter San Marco à ctte heure. Passé par Santa Maria Formosa et visite obligatoire à la librairie des Chats (voir photo) - Campiello Del Tintor sur la Calle Longa Santa Maria Formosa. Acheté Favola de Venezia (le chef d'oeuvre d'Hugo Pratt).

Direction Arsenal en passant par San Francesco de la Vigna pour voir le cloître et la Vierge de Bellini (20 centimes suffisent pour l'illuminer).

Salut aux lions, puis se poser (enfin !) via Garibaldi pour se restaurer.

Seiches à la vénitienne et polenta. Super.

Je vais avoir besoin d'une petite sieste : j'espère qu'un banc sera libre à San Pietro ! Bien sûr, 6 bancs sur 7 sont libres. Sur le campo San Pietro, 2 touristes silencieux et moi. La zénitude absolue ! On entend quand même le chant des oiseaux, quelques clapotis et parfois le moteur d'un bateau. Le palais qui était en ruine au pied du pont est en cours de rénovation. Bienheureux propriétaires !

Après le repos, je reprends la route direction Zanipolo, en passant encore par l'Arsenal et San Francesco. En cet après-midi, mieux vaut éviter la Riva Degli Sciavoni et les alentours de San Marco. Rafraîchissement sur le campo Zanipolo (la bière est bien chère). Colleoni paraît toujours aussi fier. Bien sûr, énième visite de l'église (l'Adoration des bergers de Véronèse à voir absolument ne serait-ce que pour le boeuf et l'âne).

Le graffiti au pied de la porte de l'Hôpital est toujours là, malgré une totale absence de protection.

Maintenant, promenade en zig-zag pour aller visiter le Musée Corto Maltese. Que les fanatiques s'y précipitent. J'avais un guide parlant anglo-italien pour moi tout seul. 

Passé le Rialto, puis par des chemins détournés, puis vu la façade des Frari à 17 h 45 (dernière visite à 17 h 30). Le café des Frari était fermé, j'espère que ce n'était pas définitif.

Rafraîchissement sur le campo San Margarita très animé surtout par les étudiants. Un moineau est venu me voler une chips sur la table, vraiment pas sauvages les oiseaux autochtones. N.B. : le demi de bière est moins cher qu'à Zanipolo.

Sur le trajet, j'ai rencontré 2 touristes français qui cherchaient leur chemin. Je leur ai indiqué, mais quand je leur ai dit qu'ici tous les chemins mènent partout, ils ne semblaient pas avoir bien compris.

Un conseil : ici, la bière et l'apéro sont toujours servis avec des chips, n'abusez pas de ces derniers car vous aurez encore plus soif.

Petite remarque en passant : la première fois que je suis venu à Venise, c'était il y a environ 20 ans. Depuis, il y a des changements dans le fonctionnement touristique. Certes, les hordes sont toujours à touche-touche sur l'autoroute Piazzale Roma, Santa Lucia, Rialto, San Marco. De même, la Riva Degli Sciavoni est incirculable, mais maintenant il y a aussi des touristes (moins voyants, moins bruyants, moins pressés) dans les quartiers périphériques. Soyons égoïstes, gardons nos petits coins sympas, sinon pour nous, au moins pour ceux qui le méritent.

C'est en ce moment la Biennale de l'Art Contemporain. Entre l'Arsenal et les giardini, on ne sait plus si le linge qui pend sont des vêtements qui sèchent ou une oeuvre d'art !

Après mûre réflexion, j'abandonne le programme prévu : je ne ferai pas les photos des chapiteaux de la Piazetta, ce sera pour octobre.

Je ne m'étais pas rendu compte, mais 2 jours c'est court et Venise fatigue vite les vieux...

Après une bonne marche, visite traditionnelle au Bovolo en ayant soin de fermer les yeux pour traverser le campo Manin (quand je pense qu'en France je passe mon temps à m'emporter après la Caisse d'Epargne !).

Il est 19 h 30, j'ai faim et je vais jusqu'au Olandese Volante, pas pour la qualité du repas (correct, sans plus), ni pour le prix (correct, sans plus), mais pour le nom. Comme je ne suis pas Corto Maltese, je me rattrape comme je peux. Ce restaurant est maintenant tenu par des asiatiques.

On ne mange pas pour plus cher à Venise qu'à Clermont en cherchant un peu.

En dînant, je feuillette un journal d'annonces immobilières. Question : qui veut bien me sponsoriser ?

Jeudi :

Tour du marché dans le quartier du Rialto. Comme quoi, il faut toujours lever les yeux à Venise : parmi les fresques anciennes du plafond de la colonnade après le pont à gauche, 2 sont fort symboliques : une main tenant une équerre, une autre un compas.

Direction les Frari pour y être à l'ouverture de l'église à 9 heures. La Madone de Ca Pesaro et son personnage qui vous suit du regard sont toujours là, comme l'Assomption, comme le tombeau de Canova, etc.

Exposition d'art moderne dans le cloître, je n'irai pas.

Surprise en sortant : le coin qui était si calme à mon arrivée s'est bien rempli. Je vais me poser sur les marches de San Rocco sous la surveillance du Petit Eléphant.

Direction La Salute et La Punta Della Dogana en passant par San Trovaso, puis le campo San Vio face au Grand Canal pour une petite pause. Le banc face au Canal est occupé par des aquarellistes, mais je trouve quand même une place sur le campo. Lieu de pause à vivement recommander si on supporte le bruit vénitien des bateaux sur le Grand Canal.

Passé devant l'atelier de Saverio PASTOR, le fabricant de forcole, fondamenta Della Fornace, malheureusement fermé pour congés.

Je marche lentement jusqu'à La Salute et la Punta Della Dogana. Méditation et émotion.

Retour côté Grand Canal  car il y a trop de soleil sur les Zattere. Pause assis sur les marches de Santa Maria della Salute où j'ai fait une grille de mots croisés à garder en souvenir.

Un petit tour sur les Zattere quand même, mais il fait trop chaud. Je prends à droite au hasard et je me perds (je l'ai à peine fait exprès). 

Zone peu touristique, j'ai faim et les pieds en marmelade et je rentre dans un restaurant. Menu uniquement en italien et je commande un plat au nom inconnu, on verra bien. Il faudra quand même que je me décide à apprendre l'italien.

En sortant, je m'aperçois que j'étais tout simplement calle Lunga de San Barnaba. J'ai bien mangé. J'ai parlé avec des Français qui arrivaient en voilier depuis la Corse. Mes pieds sont toujours dans le même état et je décide d'aller faire une petite sieste dans les Giardini Papadopoli.

Les nombreux tours et détours pour y arriver ont aggravé mon état. Petite pause quand même, puis retour à l'hôtel par le chemin le plus court. Après un petit repos, long périple Santa Maria Formosa, Zanipolo, etc, jusqu'aux Fondamente Nuove pour adminer la lagune. Superbe !

Pris un pot face à la Chiesa del Gesuiti. Promenade dans le quartier où a vécu Le Titien et retour vers le Rialto. Trop de monde, comme d'habitude.

Repas sur le pouce et préparation du retour.

Vendredi :

Arrêt dans les Giardini Reali avant de prendre le bateau pour l'aéroport Marco Polo. 

Fin de l'épisode estival...

 


 


 

 

 


 

 

 

Partager cet article

Repost 0
bernardlefebvre.over-blog.com - dans Venise
commenter cet article

commentaires

Patcos 29/06/2011 10:15


merveilleux voyage qui me donne envie de suivre les pas de corto


Présentation

  • : Le blog de bernardlefebvre.over-blog.com
  • : venise et le reste
  • Contact

Recherche